Village de Rueyres-Treyfayes

Le village de Rueyres est groupé autour de la chapelle, construite en 1602 par Pierre Python, alors prieur de Semsales. Cette chapelle fut consacrée par Mgr Doros, le 17 avril 1603. Elle fut fondée en l’honneur de St-Pierre, St-Félix et St-Loup. Pour la construction, les charrois ont été faits par la population. Au début, le châpelain n’habitait pas Rueyres, car la commune n’avait pas de logement pour lui.

En 1798, le châpelain de Rueyres jouissait de huit poses de terre, louées 119 francs le tout, intérêts des capitaux 113 francs, part de la commune 63 francs. Son traitement annuel était donc de 295 francs.

Le hameau de Treyfayes formait une seigneurie dont le souverain fut, entre autres, François-Pierre de Gottrau, fondateur original de la franc-maçonnerie fribourgeoise. Treyfayes demanda la séparation de la paroisse de Vuisternens en 1663, évoquant les mauvais chemins, les ponts sur la rivière souvent emportés et la double contribution aux frais de culte à Rueyres et à Vuisternens. Mgr Strambino annexa Treyfayes à la paroisse de Sâles le 14 novembre de la même année. Le hameau comprend un ensemble de cinq magnifiques fermes datant de 1778, 1790, du 19e et du début du 20e. Elles sont toutes répertoriées dans l’inventaire cantonal. Treyfayes, vient de trey, de trans (au-delà) et de fayes, fagus (hêtres), soit au-delà des hêtres. Son nom se réfère à la prospérité, à cette époque, de l’élevage des moutons. La laine était vendue aux fabriques de drap de Fribourg.

La population des villages de Maules, Romanens, Rueyres-Treyfayes et Sâles était de 1220 habitants en 1880, de 1286 âmes en 1920 et de 1242 en 1950. Elle est tombée à 930 à la fin de 1978. Elle est aujourd'hui de 1430 habitants.